• Patrice MARIE-SURELLY & Valérie MÉROT
  • Actualités

Les clés métaphoriques pour une bonne navigation professionnelle

© Patrice MARIE-SURELLY

Le fait est que lorsque nous traversons l’océan de la vie de l’entreprise, certaines eaux ne sont pas toujours très calmes et faciles à naviguer…

1. Où pouvons-nous obtenir une carte ?
Il est possible d’obtenir des cartes et des points de repère pour ce qui est des transitions ou des crises (financières, sociales, etc.). La Syn’Astrie par la convergence du coaching et de l’Astrologie-psychologique, clarifie la carte et définit le cap qui permet de transformer cette étape.

2. Baromètre.
Le baromètre indique un changement du cycle de vie de l’entreprise plus ou moins imminent. C’est un instrument crucial pour le navigateur. Notre intuition est notre baromètre. L’intuition est une forme d’intelligence reconnue en neuroscience consistant à percevoir des éléments contextuels et à les agencer de manière adaptative pour trouver une solution nouvelle dans une situation donnée. Le plus important est de l’écouter avec une grande attention car elle guidera l’esprit d’anticipation face aux mutations économiques. Elle aiguisera aussi un éclairage sur la vision stratégique de l’entreprise.

3. Ballast (le lest).
Le lest est utile si votre bateau est vraiment trop léger pour naviguer : la Syn’Astrie vous aide à trouver un bon alignement sur votre mission et vos vrais désirs. Si vous avez trop de lest et que vous êtes freiné, il vous reste alors à larguer, par exemple faire des compromis…

4. Stabilisateurs.
De bons stabilisateurs sont indispensables pour la navigation de votre bateau tels que des relations de confiance de qualité et votre conviction profonde. L’accompagnement par la Syn’Astrie impulse cette capacité à la résilience qui sera mieux développée et cultivée : tout cela joue le rôle de bons stabilisateurs dans les circonstances parfois difficiles de la vie d’une entreprise. Votre résilience, c’est-à-dire votre aptitude à « rebondir » dans des circonstances défavorables, s’améliore à chaque fois que vous faites d’une difficulté une opportunité de croissance ou d’ouverture.

5. Gilets de sauvetage. 
Que prendriez-vous avec vous si votre bateau était en train de couler ? Beaucoup d’entre nous disent qu’ils prendraient des personnes auxquelles ils sont très attachés ou des experts, d’autres se fieraient à leur foi. Curieusement personne ne mentionne d’argent… alors que la question peut se poser de manière plus aiguë pour une entreprise.

6. Vaisseaux secondaires.
Lorsqu’un navire ne peut atteindre un port, il s’ancre et utilise de petits bateaux pour faire accoster ses occupants. Dans les situations difficiles, cela se transpose : comment traverser ce passage à gué et atteindre la rive lorsque le plan A initialement prévu ne fonctionne pas ?

7. Plan d’évacuation. 
Le plan d’évacuation est l’ensemble des actions à entreprendre en cas de crise aiguë. Cela signifie dans le cadre de la navigation mettre votre gilet de sauvetage et vous placer sur votre rampe d’évacuation. L’idéal est de le pratiquer et de le simuler par temps calme. De cette manière, dans un état émotionnel intense qui peut être proche de la panique, votre corps se souviendra de ce qu’il faut faire lors d’une éventuelle urgence.

8. Les vents du changement.
Les vents soufflent toujours fort dans les périodes de transition. Il est fréquent d’expérimenter de l’ambivalence : à savoir du désir pour ce qui n’est plus là, la volonté d’avancer plus rapidement, la peur de l’inconnu, la joie d’entreprendre. Les vents du changement peuvent nous perturber fortement si nous ne sommes pas ancrés dans notre pouvoir personnel et nos stabilisateurs.

9. Les vagues. 
La taille de l’adversité et son rythme d’attaque comptent. Par exemple, des vagues lentes et routinières de 20 mètres peuvent être inoffensives mais pas des vagues de 10 mètres qui arrivent en rafale. Quelle que soient la taille de votre bateau et celle de la vague, deux options se présentent : faire face à la vague ou battre en arrière. La dépression causée par la déferlante correspond à la manière dont vous êtes affecté par ce que vous vivez : départ d’un homme clé, déficit financier, perte de clientèles... La Syn’Astrie vous apprend à mieux vous connaître et à faire face à ces tempêtes.

10. L’œil du cyclone.
Les météorologues nous apprennent que dans l’œil du cyclone tout est paradoxalement très tranquille, tout n’y est que luxe, calme et volupté...
Œuvrez à trouver votre dimension intérieure qui est toujours paisible et qui n’est pas affectée par l’alternance continuelle du favorable et du défavorable.

Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles. James Dean.

Partager cet article : 

        


Certifié & référencé par,

Certifié par L'institut International de Coaching de Genève
  • Coach professionnel & Conférencier 
  • 144 rue Paul Bellamy
    44000 Nantes
  • +33 6 37 89 90 12

Mentions légales | Conditions Générales de VentesProtection des donnéesPartenairesContact
Copyright © 2018 Patrice MARIE-SURELLY. Tous droits réservés.
MSP CONSULTING S.A.R.L - RCS Nantes - Siret 537 937 187 00012 | Référencé Datadock